Flash info
  • Commémoration Apatridie : 25 février 2017, deuxième anniversaire de la déclaration d'Abidjan sur la lutte contre l'apatridie.
Ministère des Affaires Etrangères
Service d'Aide et d'Assistance aux Réfugiés et Apatrides
armoirie

Retour des Ivoiriens réfugiés: Le premier Convoi de Rapatriement volontaire de masse en provenance de GUINEE.

Mise en ligne le 17/09/2015 / Catégorie: Rapatriement Volontaire

 

SIPILOU (Biankouma) , Frontière ivoiro-guinéenne. - 21 Novembre 2013.

Le Service d’Aide et d’Assistance aux Réfugiés et Apatrides (SAARA), et le Haut Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (UNHCR) ont organisé le lundi 17 Novembre 2013, le retour de 144 réfugiés ivoiriens  constituant 41 ménages, en provenance de la Région de Nzérékoré en République de Guinée. Ce premier convoi de rapatriement volontaire de masse a été organisé par le SAARA et l'UNHCR et intervient après deux missions de GO and SEE effectuées par deux groupes précurseurs de réfugiés ivoiriens, successivement à Abidjan et à Toulepleu en Août dernier, pour évaluer la situation socio politique et sécuritaire du pays. Cette mission menée conjointement par le SAARA, structure relevant du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères et le UNHCR Cote d’Ivoire, représenté par Madame ANN ENCONTRE, porte ses fruits au regard du retour effectif d’une frange des 6000 réfugiés ivoiriens vivant dans ce pays frère, jusque-là, hostiles au retour.

Les réfugiés ivoiriens ont été accueillis au poste frontalier de  Penny dans la ville de Sipilou mitoyenne au territoire guinéen, un peu tard dans la nuit vers 21 heures, par Mme Anne Encontre et M. Assamoi Florent, Préfet et gouverneur de cette localité, qui leur ont souhaité la bienvenue, non sans indiquer que le rapatriement volontaire était la bonne option dans le contexte global de la reconstruction et du redémarrage économique de la Cote d’Ivoire avec , tous ses fils et filles.

C’est vers 22 heures que les rapatriés ont été convoyés vers le centre de transit de Danané,  dans des trucs sécurisés par les forces onusiennes et encadrés par les acteurs humanitaires les plus  significatifs de la région du Tonkpi.Le lendemain mardi à 8 heures, les rapatriés ont été enregistrés par le bureau du SAARA Toulépleu, dirigé par  M. Serges Vanié, Assistant juridique chargé du rapatriement volontaire des ivoiriens du côté ouest de la Cote d’Ivoire. Cette première mission de rapatriement volontaire de Guinée a été un franc succès, mais il n’en demeure pas moins que des difficultés organisationnelles et structurelles subsistent, et se posent avec acuité au bureau du SAARA de Toulépleu, qui n’a qu’un seul véhicule avec un maigre effectif pour piloter les opérations de rapatriement volontaire des réfugiés ivoiriens.

La Direction du SAARA et l’UNHCR sont interpellés sur ce cri de cœur du bureau du SAARA de Toulépleu qui voit son champ d’action s’élargir avec les rapatriements du Libéria et de la Guinée.