Flash info
  • Commémoration Apatridie : 25 février 2017, deuxième anniversaire de la déclaration d'Abidjan sur la lutte contre l'apatridie.
Ministère des Affaires Etrangères
Service d'Aide et d'Assistance aux Réfugiés et Apatrides
armoirie

Retour des Ivoiriens réfugiés: Réunion de la commission tripartite à Abidjan, sur le rapatriement volontaire des réfugiés ivoiriens en provenance du Libéria

Mise en ligne le 17/09/2015 / Catégorie: Rapatriement Volontaire

 

ABIDJAN, Centre de Conférences du Ministère d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères. - 27 et 28 Mars 2014.

La troisième réunion de la commission tripartite sur le rapatriement volontaire des ivoiriens réfugiés au Libéria, a eu lieu au Centre de Conférences du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, les 27 et 28 Mars 2014. Les différentes délégations étaient conduites par S.E.M Robert Djerou LY, Secrétaire Général Adjoint du Ministère des Affaires Etrangères, pour la partie ivoirienne, par Varney SIRLEAF pour la partie libérienne, et par Monsieur Mohamed TOURE, Représentant résident du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) en Côte d’Ivoire, pour le UNHCR.

S.E.M Kapeletien SORO, Ambassadeur de la Cote d’Ivoire au Libéria, L’Ambassadeur Ezouan Timothée, Directeur des Affaires Humanitaires et Directeur du Service d’Aide et d’Assistance aux Réfugiés et Apatrides (SAARA), et  Monsieur Diagne KHASSIM, Représentant du HCR au Libéria, ont également pris part à cette rencontre.

Les parties signataires ont salué les progrès significatifs qui ont dynamisé les retours volontaires en Côte d’Ivoire des réfugiés ivoiriens, et sont engagées à poursuivre ces efforts, pour renforcer cette dynamique. En outre, les parties se sont félicitées des mesures prises par le gouvernement libérien, concernant l’application de la reconnaissance Prima Facié ou reconnaissance de groupe, qui ont contribué largement à décourager le phénomène d’abus des procédures d’asile. Enfin, les parties ont insisté sur la nécessité de soumettre les candidats au rapatriement, à la vaccination et à un contrôle médical  rigoureux, afin de réduire au maximum, les risques sanitaires dans la sous région.

Voir le communiqué final à l'issue des travaux.