Flash info
  • Commémoration Apatridie : 25 février 2017, deuxième anniversaire de la déclaration d'Abidjan sur la lutte contre l'apatridie.
Ministère des Affaires Etrangères
Service d'Aide et d'Assistance aux Réfugiés et Apatrides
armoirie

Rapatriement volontaire

A l’issue des crises qu’a connues la Côte d’Ivoire c'est-à-dire, celles de 2002 et la crise postélectorale de 2010, de milliers d’ivoiriens se sont retrouvés en exil. Ainsi, la sous-région a accueilli environs 300 000 réfugiés.

Suite à la signature des différents Accords, près de 240 000 réfugiés sont volontairement rentrés en Côte d’Ivoire. De sorte que près de 60 000 réfugiés sont encore dans les pays d’asile.

Au cours de l’année 2014, le SAARA en partenariat, avec l’UNHCR a facilité le rapatriement de 12181 réfugiés ivoiriens sur les 25 000 attendus. Les planifications faites en début d’année n’ont pu être respectées compte tenu de la fièvre hémorragique à virus Ebola qui a contraint la Côte d’Ivoire et le Libéria à la fermeture de leurs frontières et donc à la suspension du rapatriement.

Avec, les résultats remarquables obtenus dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola dans certains pays comme le Libéria, et qui sont dus aux efforts des autorités de la Communauté Internationale, la reprise rapatriement des réfugiés ivoiriens au Libéria, pays qui compte le plus grand nombre de réfugiés ivoiriens, sera probablement décidée par les autorités de ces deux pays tout en tenant compte des questions d’ordre sanitaire et sécuritaire .

Fondement du rapatriement volontaire

  • Article 5 de la convention de l’OUA de 1969
  • Article 1Ac de la convention de Genève

Les différents types de rapatriement :

  • Spontané, quand le réfugié rentre spontanément sans informer le HCR. Sans accord officiel ; Avant la fin des hostilités ; Sans procédure d’enregistrement ; Sans assistance internationale dûment structurée.
  • Facilité, dans le cas où le HCR accorde une assistance limitée aux réfugiés qui manifestent le souhait de retourner dans leur pays suite à une évolution positive de la situation.
  • Organisé, après la signature des accords tripartites entre le pays d'asile, le pays d'origine et le HCR par lesquels les Etats offrent des garanties pour un retour dans la sécurité et la dignité.